• On ne se refuse rien  dans ce chantier  slovène; mât carbone et  une gueule de mini 6.50.  

    LE SEACAPE 18

     le site  http://bateau.ouest-atlantis.com/seascape-18.html   permet de bien le situer au sein de  la concurrence.

       Le bout dehors reste dehors comme la baille à spi asymétrique.

    LE SEACAPE 18

    Le cockpit XXL  à la façon open 500  ou 5.50 donne sur une cabine où l'on pourra dormir lors de raids sur une plage ou au mouillage. 

    LE SEACAPE 18

      Une bonne trentaine de Seascape évoluent déjà un peu partout  en france et se retrouvent pour des régates de monotypie à l'instar des Open et autres luges du marché.

      LE SEACAPE 18

     A lire  l'essai http://www.yachtingsud.com/_mdb/essai/29fr_Essai_Seascape18.pdf

     un comparatif video   sur Voiles et Voiliers mais réservé aux abonnés.

    ou le site du SEASCAPE  http://www.seascape.fr/

      

    FIN


    votre commentaire
  •   Quand j'ai commandé mon Kitty-ouan en 2007, j'avais bien regardé l'IKONE du chantier de Concarneau. Il correspondait à mon budget et à pas mal de mes critères de recherche.

    CHANTIER  ESPACEVAG : Les IKONES

      Grand cokpit , deux couchettes pour dormir , facilité de manoeuvre tout seul, poids gérable pour tracter sans permis E.  Le ballast liquide permet de garder l'ensemble sous les 1000 kg avec la remorque. 

    CHANTIER  ESPACEVAG : Les IKONES

      Ce qui m'avait fait hésiter c'était la voile unique et l'aspect clinique du cockpit... Pour un voileux comme moi, ça me génait aux entournures cette voile qui se roule sur le mât.

      A l'époque, le chantier ne proposait pas encore le bout dehors, le spi asymétrique et les bastaques. La position des bastaques sur le liston juste en arière du cockpit m'a donné l'idée du positionnement des miennes sur le Kitty-ouan'.

        CHANTIER  ESPACEVAG : Les IKONES

      J'aime bien la casquette avec  l'évier et la petite table pour le réchaud en extérieur. Mais il y avait  une absence de chaleur dans ce cockpit qui m'a dissuadé.

      CHANTIER  ESPACEVAG : Les IKONES

        La petite porte arrière  pour accéder à l'eau m'avait paru une bon ne  idée. Elle le reste d'ailleurs. L'inconnu était le comportement sous voile même si le chantier semblait confiant.  

    CHANTIER  ESPACEVAG : Les IKONES 

      

      Bon d'accord  le chantier  le présente comme un pêche/promenade. Les pécheurs qui l'ont acheté ne s'y sont pas trompés. Le grand cockpit pour aller  mouiller les casiers.

       Les discussions  que j'ai eu sur les pontons avec les propriétaires souvent pêcheurs étaient  plutôt faborables.

      "Le bateau se couche  et  se redresse sans soucis".

      "J''ai cassé mon mât mais il y avait  force 7..."  (4000 € à minima tout de même). Quand on pense au mât  du skellig...

      "Le 20 chevaux rend la vie plus facile dans les courants".

      Vous  saurez tout sur le site du chantier sur ce Catboat de pêche promenade

    http://www.espace-vag.com/voilier-peche-promenade.php

     

      Bon  il y a aussi l'IKONE J , le J Rando, le  JS  et enfin le  JS Rando...

      C'est bateau de ballade qui en donne  beaucoup. Les voileux, pour le coup, sont comblés par les qualités marines et de planning du dernier nez du chantier Espace Vag.

    CHANTIER  ESPACE VAG : L'IKONE

      La déclinaison des aménagements sur la même coque permet de trouver son bateau. Plus fun plus sportif que son ainé mais avec une cabine un peu exigue pour ma carcasse.

    CHANTIER  ESPACE VAG : L'IKONE

     Le cockpit en perdant  un peu de longueur au profit de la cabine reste un des plus grands de la catégorie.

      CHANTIER  ESPACE VAG : L'IKONE

       Les doubles safrans  les sangles de maintien  du barreur et les cales informent le barreur; " vous êtes sur une petite luge..." On se rapproche  du " Seascape 18"

      CHANTIER  ESPACE VAG : L'IKONE

    CHANTIER  ESPACE VAG : L'IKONE

     Le système de dérive entièrement rétractable permet de beacher ou de raser les cailloux sans soucis, avec un tirant d'eau de de moins de 25 cm

    CHANTIER  ESPACE VAG : L'IKONE

      Tout sur le JS Rando  http://www.espace-vag.com/ikone-js-rando.php

    FIN


    votre commentaire
  •   Certains vont taquiner le goujon, d'autres plus entreprenant taquinent  le Guépard comme le chantier Marine composite.

      Ainsi navigue le "sister hip" du Guépard. Les afficionados du chantier de l'île aux moines vont certainement bondir. Il faut qu'ils comprennent que tout le monde n'a pas  forcément envie de naviguer "bois" même avec tout le prestige de RIGUIDEL à la clé.

      Toujours le même principe de ces dernières années; une coque composite avec dérive métallique et parements bois.  L'esthétique de la gazelle est  réussi.

    MARINE COMPOSITE: la Gazelle du Morbihan

      Reprenant quasiment les  cotes du Guépard et  légèrement sous toilée par rapport à celui-ci, elle fait bonne figure sous voile avec ses 380 kg.

    MARINE COMPOSITE: la Gazelle du Morbihan

      La structure en nid d'abeille garantie de longévité et de solidité a permis de réaliser un cockpit autovideur que beaucoup apprécieront.

    MARINE COMPOSITE: la Gazelle du Morbihan

       Très bien toilée elle pêche cependant par un déficit de stabilité ( malgré un bau de 2.06m) quand on cherche à pointer au vent quand il monte.  Le chantier semble avoir prévu pour 2013, une dérive doublée en poids. Ce qui est une très bonne nouvelle.

       Les voiles écrues du grément houari sont superbes.

      Avec l'option mât carbone c'est  un noeud ou plus de gagné, une moindre gite et surtout une  facilité de manipulation au mâtage et démâtage. Que du bonheur! 

       Cette gazelle à été épaulée l'an dernier par la gazelle croisière qui est un franc succès.

    MARINE COMPOSITE: la Gazelle du Morbihan

     MARINE COMPOSITE: la Gazelle du Morbihan

     Le cabotage est donc permis  à ceux qui n'hésiteront pas à plier la carcasse pour rentrer dans la cabine.

      IL y a désormais 55 Gazelles  qui énervent une centaine de Guépard.

      Tout sur la mouche du guépard  sur le site

    http://www.marinecomposite.fr/caracteristiques-techniques/51-caracteristiques-techniques

    FIN 


    votre commentaire
  •     Est-ce qu'on peut mettre 100 kg  de marin sur cette petite bête? Il semble que oui!  Cela fait maintenant quelques années qu'environ deux cents petites coques donnent du plaisir à leur propriétaires.

    La  gazelle des sables

    Une gueule de thonier à voile en réduction qui séduit tout le monde.

       La  gazelle des sables

      Une ligne à faire baver les amateurs de bateaux de Franck Roy. 

    La  gazelle des sables

     Ca s'emmène partout, ça va partout, ça part de presque n'importe où.

     On la tracte derrière une bicyclette sur son cageot à roulette. Tout est facile et simplissime: le plaisir à l'état pur.

      Contrainte zéro ou presque. Une piscine gonflable, 3 ventilateurs en parallèle et  deux gazelles, on monte une école de voile dans son jardin.

    La  gazelle des sables

     Voile au tiers 5 m² ou toute voile dehors ( jusqu'à 14 m²) c'est possible. A la Baule  il y a une course "Aller et retour les Evens"qui se joue tous les ans avec les "guest stars" de la voile qui ne manqueraient  le déplacement pour rien au monde.

      Depuis 2 ans, le lascar du Toulru est venu épauler la gazelle.

    La  gazelle des sables

      Pour les feignants qui ne veulent plus pagayer, il y a maintenant un moteur électrique pour rentrer quand il n'y a plus de vent.

      Une super gazelle, la "gazelle des îles" va bientôt voit le jour, une gueule de clipper transocéanique, on attend avec impatience.

     Un nouveau chantier naval est né sur une idée de cadeau. Super, non!

     Tout sur les gazelles   http://www.lagazelledessables.fr

     

     FIN

        


    votre commentaire
  •  Toujours une bonne bouille sur l'eau les skellig 2, quelque soit  le grément, sloop,  aurique ou avec une ou 2 voiles au tiers .

    Chantier PLASMOR : le Skellig 2.2

      La facilité et l'économie sont les 2 qualités de ces canots qui naviguent régulièrement sur la petite mer bretonne, entre autre.

      Les semaines du Golfe  accueillent tous les  deux ans une petite flotille de ce canot symathique.  

    Chantier PLASMOR : le Skellig 2.2

      La nouvelle couleur " café au lait  du canot et les quelques éléments de bois ont renforcé l'aspect traditionnel depuis  3ans .

    Chantier PLASMOR : le Skellig 2.2

      Le chantier PLasmor ne fait pas forcement l'unanimité mais on ne peut que constater la rigueur de cette construction " Made in France". Le maintien d'un prix de référence raisonnable ( environ 20000 € pour le canot et sa remorque) passe par un refus de toute concession au clinquant habituel de la voile classique.

      C'est un travailleur du changement de plan d'eau?

     Même pas peur de charger et décharger le bateau matin et soir.

     On pète le mât , même pas grave, 300€ on le change, quelques rivets plus tard, on hisse et on repart.

     

    Chantier PLASMOR : le Skellig 2.2

      Un grand cockpit comme je les aime. A cinq ou six en ballade à 2 milles des cotes, on peut aller faire un picnic.

      Pourquoi pas un raid cotier en couple, seul au monde sur une plage perdue d'une île de Bretagne. Ca ne vaut plus de coup de faire  20 h d'avion  pour les îles Grenadines. Bon d'accord vous n'aurez pas les tortues et les raies ou les poissons multicolores, mais l'eau des Glénans ou de l'île d'Houat valent bien la Tobaggo bay ou l'île morpion.

      Pour les grandes carcasses c'est un peu étroit  mais tout le monde ne mesure pas 1.83m et 100 kg.

     Pourquoi pas tout c'est tellement facile et léger.

     Chantier PLASMOR : le Skellig 2.2

       C'est rustique à dessein pour les navigations simples et sans fioritures. Si c'était justement ça le bonheur: les contraintes et le coût  "a minima" du raid cotier.

      Chantier PLASMOR : le Skellig 2.2

     Allez donc faire un tour sur le chantier  vous serez accueilli très gentiment et vous pourrez visitez et  peut être voir votre futur canot se construire.

    Sinon  le site du chantier et  vous saurez tout : http://www.plasmor.fr/

    FIN

      


    votre commentaire
  •   Ils sont plus de 1000 sur l'eau, ( 1050 exactement)  et beaucoup d'anciens naviguent encore. Les rassemblements réunissent très régulièrement plusieurs dizaines de bateaux qui régatent avec acharnement. 

     Un modèle en bon état de 1981 se vend encore 19000 €. 

       Le chantier ( http://www.saint-briac-nautic.fr/) assure l'importation exclusive des Cornish Crabbers et l'entretien de ces unités très marines du coté de Saint Briac.

    Saint Briac Nautic : le Cornish Shrimper19

      Une coque polyester, échouable 2 fois par jour,  et des parements bois , il y 30 ans les anglais le faisaient déjà. C'est du costaud, fait pour durer. Le spruce pour les bois, le teck épais sur les bords et les petits hublots ronds sur le franc bord, renforcent l'image traditionnelle du canot.  

    Saint Briac Nautic : le Cornish Shrimper19

      Une jumelle surdimentionnée pour le pied de mât et une possibilité de démater en mer tout seul avec le bout dehors comme  chèvre. Les anglais peuvent venir facilement sur les canaux français.

    Saint Briac Nautic : le Cornish Shrimper19

      Une barre vernie, épaisse et la possibilité de choisir un moteur inbord ( + 9000 €) ou un hors bord sur chaise latérale à la barre.

    Saint Briac Nautic : le Cornish Shrimper19

    Saint Briac Nautic : le Cornish Shrimper19

    La capote est anglaise, comme il se doit, et de rigueur quand on sort sous les climats du nord de la Petite ou la Grande Bretagne.

    Photos a retrouver

     

     

     Avec ses coussins épais, l'intérieur " anglais" se veut très "cosy"et  peut être décliné de 1000 façons différentes. Le choix sur catalogue ( plus ou moins avec supplément) n'est limité que par la bourse. Plusieurs aménagements sont  possibles. ( pour 4 copains ou un couple)

     

    Photos a retrouver

     

      Le prix est en Livre anglaise et dépend du change. Le prix, eu égard à la prestation complète et rigoureuse, digne d'un peuple de marins, est somme toute raisonnable pour  6 mètres de  long.

      Tous les détails sur ( http://www.saint-briac-nautic.fr/)

    FIN 


    votre commentaire
  •  Tout le monde  connait  PICHAVANT, tout au moins le CORSAIRE PICHAVANT. Souvenez vous  le Corsaire, tout bois vernis, présenté au salon nautique, il y a 3 ou 4 ans ... 2008 probablement. Il était au même prix que mon pirmil ou presque ...23000 €.

    Le chantier spécialiste du CP EPOXY montre encore une fois que CP EPOXY peut être mis à la sauce hauturière comme  les RM.

    C'est pratiquement un "tourdumondiste" que le chantier présente depuis 2010. 

    Chantier PICHAVANT : L'AVIATEUR 5.70   

      Une gueule de baroudeur avec ses bulles latérales et son avant "tronqué".

    Chantier PICHAVANT : L'AVIATEUR 5.70

      D'accord ce n'est pas une caravelle. Les photos du bébé en plein effort, le brion hors de l'eau au largue montre ses envies de grand.

    Chantier PICHAVANT : L'AVIATEUR 5.70

      En prenant en  main  le stick d'une des deux barres  on se prend a rêver d'horizon courbe. "We can do it!!!"  Ca pourrait se faire ,  une petite transat la dessus. Il est incoulable et avec 410 kg de charge on peut aller  loin, loin  loin ...

    Chantier PICHAVANT : L'AVIATEUR 5.70

      

    Chantier PICHAVANT : L'AVIATEUR 5.70

      On monte dessus: ca ne bronche pas, ça ne grince pas,  c'est du beton. comment cela ne peut peser que 625 kg?  

    Chantier PICHAVANT : L'AVIATEUR 5.70

      L'intérieur est du même tonneau pas de fioriture du costaud. un peu alambiqué pour les grandes tailles mais ca passe.

      Chantier PICHAVANT : L'AVIATEUR 5.70

     

    Chantier PICHAVANT : L'AVIATEUR 5.70

      Tout est là pour passer 20-30 jours de traversée.

    Chantier PICHAVANT : L'AVIATEUR 5.70

     Imaginez; force 6-dehors, tourmentin et 3 ris dans la gand voile. On trace dans des vagues de 4 à 6 mètres qu'on dévale sans peur... Vue directe par la bulle sur le grément. On s'en fout c'est étanche et incoulable....

     Tout sur l'aviateur  5.70 sur le site du chantier

     http://www.pichavant.com/aviateur

     Cela fait 2 ans qu'on entend dire que c'est le "muscadet nouveau".

     Qui sait?

    FIN


    votre commentaire
  •  Tout le monde garde une certaine nostalgie de ses premières navigations. Pour moi  c'était à la Grande Motte dans les années 66/68 après un début en Optimiste, je suis passé rapidement à la caravelle.

      Elles étaient peintes en beige, les bancs le mât la dérive vernis comme il se doit.

      Quand j'ai vu la caravelle présenté au salon, un vieux fond de souvenirs est remonté.

    La caravelle

     

    La caravelle

      J'avoue j'ai un peu honte je n'ai pas noté de nom du chantier qui présentait cette caravelle. Elle est superbe, surtout sous cette vue d'aviateur.

    La caravelle

    Je ne me souviens pas d'une poupe pontée comme ça .

    La caravelle

      Un des souvenirs qui a resurgi c'est les batailles de seaux et d'écope ainsi que les dessalages ( apprentissage nécessaire) pratiqué dans le petit temps, le trop beau temps et les fins de stage. Cela fait donc pas mal de temps en méditerranée

      On remontait la caravelle à flot  au seau de 10 litres. On faisait des concours de ressalage. La caravelle étant pleine d'eau, il fallait la vider plus rapidement qu'elle ne se remplissait  par le puit de dérive.  

    La caravelle

     Bon pour finir la séquence nostalgie, le site de AS caravelle

      http://www.ascaravelle.com/ 

    FIN 


    votre commentaire
  •   Gilles Conrath, charpentier de son  état et responsable du chantier de Paimpol,  reprend ici la tendance générale qui est l'abandon du bois  pour la coque  et l'association ballast et dérive métallique. La coque garde toutes ses qualités marines et de régate, de son origine pour proposer une unité traditionnelle qui ne rime pas avec "1 jour de navigation et 10 jours de maintenance".

      Chantier naval de Paimpol :le monotype de Bréhat.

      Le chantier   ( http://charpentiers-marine-conrath.com/monotype-de-brehat.html propose ici un canot navigant bien et rapidement entre les cailloux et si par hasard il y allait sur ces cailloux tout est prévu pour le protèger. Il n'est  pas indestructible mais c'est un petit costaud.

    Chantier naval de Paimpol :le monotype de Bréhat.

      La capote, à "l'anglaise" protège de l'humidité ambiante et  peut même abriter une accompagnatrice "tout temps" motivée ou même le barreur qui gérera la barre avec des renvois de bouts. La barre sur ces quilles simili longues étant très docile.

      Chantier naval de Paimpol :le monotype de Bréhat.

      Chantier naval de Paimpol :le monotype de Bréhat.

     Le chêne qui équipe le cockpit  se marie avec un équipement haut de gamme Harken.

      Les taquets à foison parsèment  l'intérieur  et les francs bords,on peut l'accrocher de partout .

      

     

    Chantier naval de Paimpol :le monotype de Bréhat.

     

       Deux coffres pouvant fermer à clé épaulent le puit moteur. Le moteur dans le cockpit évite de se casser le dos sur le tableau arrière tout en gardant l'esthétique. Un 5 CV  suffit grandement  à la manoeuvre.   

     Chantier naval de Paimpol :le monotype de Bréhat.

    Chantier naval de Paimpol :le monotype de Bréhat.

     Un foc  sur balestron  autovireur garantit également une manipulation aisée par un seul marin. On peut aller à la pêche tout seul.

      

    Chantier naval de Paimpol :le monotype de Bréhat.

     Au final un  très bon et joli petit  canot pour se faire plaisir sur tous les plans d'eau où vous voudrez bien emporter ses 450 kg tout équipés.

    La video du monotype sous voile    http://filz.fr/szz48ehttp://filz.fr/szz48e                               

        FIN


    2 commentaires
  •   La famille VIVIER  a beaucoup fait pour la plaisance bretonne et  donc  française avec  ses vraies fausses répliques de canot  voile aviron et les autres.

      Le père est architecte et créé des plans régulièrement en reprenant les formes d'ancien canot de travail et en les adaptant au gout du jour.

                 Voir  son  site  http://www.francois.vivier.info/

      Le fils a créé le chantier ICARAÏ pour  réaliser les plans du père.

                  voir le site http://www.icarai.fr/.

      Pour les avoir regardés despuis 2008 et pour les avoir côtoyés (les 16 et 18)  pendant la dernière semaine du Golfe, je sais qu'ils sont  superbes, mais celui présenté par le fils Vivier sur le stand ICARAÏ est ( encore) sublime dans sa robe noire à franc bord bleu.

    Chantier ICARAI : l'EBIHEN 16

    A Paris, le port du chapeau de "navigation familial règlementaire"  caractéristique de la famille n'est pas obligatoire, mais l'empathie est là avec l'assurance de voir sa production déclencher des regards  admiratifs.

    Chantier ICARAI : l'EBIHEN 16

     Les visiteurs caressent et flattent le bois et admirent l'intérieur d'un bois naturel réhaussé par les vernis de certaines pièces. Le sourire en dit long sur le plaisir, du simple  fait,  de regarder. Le plaisir du toucher, on ne le retrouve pas sur tous les stands.

     Chantier ICARAI : l'EBIHEN 16

      Les coudes posés sur le liston beaucoup de ces visiteurs s'imaginent  déjà  à la barre de ce petit cotre pimpant.

     Chantier ICARAI : l'EBIHEN 16

      Chantier ICARAI : l'EBIHEN 16

    Chantier ICARAI : l'EBIHEN 16

    La barre vernis  et la barre d'écoute luisent sous les spots.

    Chantier ICARAI : l'EBIHEN 16

     Le ratelier en bronze, à l'ancienne, surplombe le semi-pontage avant peint à l'époxy. Le balast et la dérive augmentent  la facilité de tenue en mer.

     

    Chantier ICARAI : l'EBIHEN 16

     Les photos sous voile sont à découvrir sur le site de François Vivier .

    http://www.francois.vivier.info/albumsfr/Petits%20voiliers%20transportables/ebihen_16/index.html

      Il faut voir aussi le 18 pieds.

    FIN


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique