• Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       Le cockpit du Pirmil 5.50 est vendu comme  autovideur, il  est surtout auto remplisseur. 

      La gîte ou même la présence de 2 personnes et du moteur dans le cokpit met le canot sur son arrière  et  le cokpit se remplit naturellement par les puits de dérive.

      Le plancher du cockpit se trouve en fait  à peine 10 cm au dessus de la ligne de flottaison . Bon d'accord mes 100 kg et 2 ou trois passagers ,plus les 200 kg de matos, moteur et réserves diverses font que la partie immergée augmente de façon considérable. Mais les mouvements de houle et la gîte par vent fort sont des facteurs malgré tout préoccupants en mer.

      A chaque mouvement, 1/2 litre d'eau, rentrait dans le canot sur le golfe du Morbihan, nous nous sommes vite retrouvé avec 50 ou cent litres qui plombaient le bateau sous le vent. D'où les serpillères, pour ralentir le phénomène.

       Mon idée est donc de contrôler ces rentrées et de pouvoir gérer les évacuations dans les changements de bord.

       Voilà donc mon idée de montage  ( en  rouge le bout pour relever les dérives)

       Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

       J'avais regardé les bouchons de nable laiton inox et autres évacuations de luxe mais à 30 ou 50 € pièce, il faut bien que je décide d'arrêter les frais  à un moment donné. Donc je fabrique. 

        Direction Castorama, au rayon plomberie pour 6 euros on a peu de chose mais cela devrait suffire.

          Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

       Avec le chalumeau j'aurai les deux coté pour le prix d'un.

       L'idée est de faire affleurer l'embout, noyé dans la résine  et de réaliser une bonde en cahoutouc.

      Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

         La découpe dans un cahoutchouc fort de 6 mm d'épaisseur ne prend que 5 minutes. La doubler me semble une bonne idée pour éviter une sortie intenpestive par suppression.

       Quelques tests d'étanchéité :

        Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

       Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

      

      De toute façon même une moindre étanchéité ne devrait  être trop gênante.

       Un petit trou dans les rondelles ( on ne les compte pas ceux-là).

       Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

     Un boulon de cage à chat.

    Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

       et c'est  fait .  Le principe est bon mais la préhension reste difficile de retirer la petite bonde, il faudra un truc un peu plus long pour mieux les prendre en main ( genre  boulon à oeillet avec un bout pour ne pas perdre l'embout.

                                            *******************      

      Bon, une chose est sûre, je ne suis pas le roi du chalumeau. Un peu de chaleur et le PVC a fondu d'un seul coup, impossible à rattraper.

      Peut être qu'il faut faire encore plus simple. l'embout coincé par de la résine entre du contreplaqué et et un remplissage de résine.

        Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

      Je ferai couler de la résine sur des pièces de contreplaqué empilées à boucher le trou. Le tout sera mis à niveau du plancher. 

       Je vire les lattes qui empéchent les eaux d'écoulement du pourtour du capot du vivier.  Et devinez quoi ? Le bois dessous est humide, encore humide après 6 mois de hangar! Le tissu mat et la résine se décolle avec facilité sous les morceaux de lattes que je viens d'enlever.

      Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

        

    Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

    Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

      

      

      

      

      

      Je meule jusqu'au bois un peu plus sec, je devrait faire sècher avant de mettre ma résine et mon gelcoat.  Pour l'année prochaine mon boulot est tout trouvé...

      Le bout de la dérive traversera la plaque de contreplaqué dans un passage dont la partie supérieure sera délimité par un petit morceau de barre en bronze ( reste de ma barre d'écoute) collée à l'epoxy  et maintenu horizontal par du contre plaque collé.

                                                            ************************* 

      J'ai préparé les pièces nécessaires ; un morceau de contreplaque bizoté

      

    Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

     

    Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     les plaques supports avec le rond de barre inox 

     

    Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

     

    Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    et les supports de taquet coinceur  avec un angle de 45 °

     

    Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

     

     

    Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

                              ******************************

       Malgré la température qui gène le chêchage de la résine, il a bien fallu commencer à combler les anciennes évacuations. Un peu de mat de verre épais, et une bonne imbibation  derésine avecun peu de sêchage céramique.

         Le cockpit autoremplisseur, c'est fini. 

    Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

      

        

      

      

      

      

      

              

      J'ai retrouvé le morceau de barre en bronze

     Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

     Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

     Le cockpit autoremplisseur, c'est fini.

     Voilà la bête avant collage.

    FIN

      

    « Les plats bords et les hiloires Pose du plexiglas et début de la lasure. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :